Le Coeur de l’Aube

Selon plusieurs études, dont une du CNRS, un tiers des oiseaux ont disparu depuis 15 ans. Ceci est dû aux pratiques agricoles. Essentiellement. En effet, le déclin des insectes, tués par les pesticides, empêche les oiseaux de se nourrir. La plupart des oiseaux mangent des insectes au départ de leur vie puis s’accommodent des graines. S’il y a moins d’insectes, il y a moins de plantes, aussi. C’est toute la chaîne alimentaire qui est sévèrement touchée.

Dès le petit matin, les oiseaux vont chanter virilement et parfois même avec zèle, pour renforcer leurs liens ou exprimer leur intention de défendre leur territoire. Ces instants captivants ont un nom : c’est le chœur de l’aube.

Qui parmi vous, n’a pas été frappé par la beauté mélodieuse du chant d’un oiseau haut perché quelque part dans les arbres.

Lorsque l’Araignée tisse sa toile.

Dieu compare la maison de l’araignée aux constructions hyper-solides des peuples anciens qui ont persisté jusqu’à nos jours : (peuples de Pharaon, de Babylone, les palais sculptés de Petra en Jordanie, Tour de Babel etc.) La toile d’araignée est à la fois la plus solide et pourtant la plus fragile !

Les Vaisseaux du Désert.

Les dromadaires sont des créatures incroyables, magnifiquement adaptées pour la vie dans le désert! Ce sont des animaux complètement indifférents à la brûlure du soleil et aux tempêtes de sable. Ils peuvent se passer d’eau pendant 6 jours d’affilée alors qu’un homme ne pourrait résister plus de 2 jours. Ces animaux ont la particularité de limiter leur perte d’eau, car ils transpirent à peine et d’autre part parce qu’ils produisent des excréments secs et une urine plus concentré ne contenant que très peu d’eau.

Un dromadaire peut perdre jusqu’à un tiers de son poids lors d’une traversée du désert, perte qui serait fatale à un organisme humain ! Mais dès qu’il arrive à un point d’eau, le dromadaire peut boire 100 litres d’eau en une seule fois ! Si le dromadaire était un animal comme les autres, une telle arrivée d’eau dans le sang devrait provoquer l’explosion de tous ses globules rouges. Le dromadaire est vraiment une monture performante puisqu’il peut parcourir plus de 160 kilomètres en une journée et peut transporter jusqu‘à 260 kg de marchandises !

C’est le seul mammifère capable de faire varier sa température interne pour s’adapter au climat désertique !

L’Intelligence Animale.

Les animaux sont beaucoup plus intelligents qu’on ne l’a jamais cru… Régulièrement, des découvertes se font jour qui nous éclairent sur leur sensibilité, leur capacité d’émotion, leur générosité, leur solidarité et, osons le dire, leur sagesse.

Nous avons tout d’abord le chimpanzé  qui peut créer et utiliser des outils, apprendre et effectuer plusieurs  tâches complexes et même communiquer par langage des signes. Le corbeau est capable d’exécuter une suite impressionnante d’étapes que d’autres espèces animales ne pourraient accomplir…  Nous avons les rongeurs qui sont extrêmement débrouillard et dotés d’une excellente mémoire, ils peuvent se rappeler des divers chemins et parcours qu’ils empruntent.

La grande intelligence des éléphants est facilement détectable en observant leurs interactions sociale… ils s’entraident et démontrent des comportements altruiste ainsi que de la compassion envers leurs proches…  Les baleines bleues, cachalots et épaulards sont aussi reconnus pour leur intelligence incroyable ! , Par exemple les épaulards travaillent souvent en équipe pour capturer des bancs de poissons. Plusieurs espèces de ces mammifères marins utilisent des signaux sonores sophistiqués pour communiquer entre eux.

Les animaux ne sont pas seulement des créatures, ils ont une âme, comme nous, par opposition aux éléments naturels, qui sont aussi des créatures mais qui n’ont pas d’âme, tels que les plantes et les montagnes.

L’Homme et la Nature

On peut estimer que ces cataclysmes rappellent que la « nature » ne sera jamais pleinement maîtrisée par l’homme, malgré tous les progrès de la science. L’être humain est une fois de plus placé devant ses limites et sa finitude.

Système de Navigation Interne des Oiseaux

Les migrateurs parcourent des milliers de kilomètres et affrontent parfois la traversée de déserts arides ou de vastes océans. Lors de leurs déplacements les oiseaux se servent de compas biologiques internes : il s’agit de mécanismes leur permettant de maintenir une direction constante en utilisant des référentiels externes globaux pour s’orienter dont l’information est ensuite traitée au niveau neurophysiologie. C’est aussi grâce aux différentes odeurs qu’ils captent au-dessus des mers que les volatiles parviennent à établir leur carte de migration.

Ni l’oiseau lui-même ni le hasard ne peuvent avoir permis à l’oiseau d’être doté d’un tel système de « navigation assistée ». Bien au contraire, la structure du corps de l’oiseau, ses poumons, ses ailes, son système digestif et sa capacité à s’orienter constituent autant d’exemples de la création parfaite de Dieu.

Plus qu’un simple Concert Matinal !

Plus qu’un simple Concert Matinal !

Dès le petit matin, les oiseaux vont chanter virilement et parfois même avec zèle, pour renforcer leurs liens ou exprimer leur intention de défendre leur territoire. Ces instants captivants ont un nom : c’est le chœur de l’aube.

Qui parmi vous, n’a pas été frappé par la beauté mélodieuse du chant d’un oiseau haut perché quelque part dans les arbres. Trop souvent, le bruit de l’agitation journalière nous empêche d’être sensibles à la beauté des choses naturelles. ..  C’est un moment magique !

La dignité des hommes réside dans leurs soumissions à Dieu. Qu’ils sortent une heure avant l’aube et qu’ils prêtent seulement une oreille attentive à ce qui se dit : le chant des oiseaux, ou la voix des hommes qui résonne…

Un poète a dit : « Le somme de la matinée amène au jeune abrutissement et celui de la fin de journée, folie ».